Jacques Collin (3/4) - Qu'est-ce que l'eau? - Les Rendez-Vous de l'Eau - EAU: Séance iLive!




Interviews extrait du site http://www.rebelle-sante.com/node/2235
Interview publiée dans le Magazine Rebelle Santé N°146 - Juin 2012
Christophe Guyon - Pourquoi l’eau structurée est-elle bonne pour la santé ?
Jacques Collin - Dans ce type d'eau, les molécules sont organisées, liées entre elles en fonction d'informations soit physiques, soit énergétiques et immatérielles. Plus précisément, l'eau structurée a des paramètres électroniques ou électriques qui sont quantifiables, elle a un potentiel électronique, et c'est la fluidité de ses échanges d'électrons qui va donner la vitalité dont a besoin l'organisme. Cette eau va également permettre d'accélérer ou de réactiver toutes les réactions métaboliques et physico-chimiques du corps.  
Christophe Guyon - Pourquoi la science a parfois du mal à reconnaître la dimension informationnelle de l'eau ?
Jacques Collin - Les esprits n'y sont pas tous prêts en raison des formatages universitaires. Et puis la formulation de la pensée scientifique est trop souvent basée sur des schémas anciens pas suffisamment adaptés au présent. Aujourd'hui, des recherches scientifiques, qui ne sont pas encore rendues officielles, portent sur les phénomènes quantiques et qui dépassent les frontières du monde physique pour aller vers une approche plutôt métaphysique. L'eau a la particularité d'être à la frontière de ces deux mondes, notamment en générant des phénomènes immatériels.
Christophe Guyon - Quelles sont les qualités d'un bon dispositif de production d'eau structurée ?
Jacques Collin - Il y a deux actions, d'abord il faut filtrer l'eau. La meilleure technique de filtration est celle de l'osmose inverse qui a été mise au point par la NASA. On filtre l'eau à travers une membrane très fine - micrométrique - qui retient 98 % des particules, c’est le système le plus performant. Mais à la sortie, l'eau est déstructurée. Pour la structuration, il y a 3 principes intéressants. Le premier repose sur le vortex. Il s'agit donc de faire tourbillonner l'eau. Le vortex a notamment la capacité de générer à sa périphérie des électrons dans l'eau. Cela produit une dynamisation assez forte. Le deuxième, plus statique, est basé sur le principe Marcel Violet. Ce sont des condensateurs qui envoient des ondes pulsées pour dynamiser l'eau. Le troisième, moins utilisé car on ne sait pas vraiment comment il agit, est constitué de matériaux informés. On en trouve beaucoup, de différentes natures. Ils comportent des céramiques, des terres particulières ou des sables contenant des éléments fossiles. Ces matières sont compactées avec un liant et on fabrique des plateaux ou des carafes pour dynamiser l'eau.
Il est important aussi de boire cette eau en conscience, il faut entrer en dialogue avec elle, c'est-à-dire émettre des intentions par rapport à cette eau. Si on veut une eau qui nous redonne la santé mais aussi qui va nous ouvrir des récepteurs à des niveaux subtils, il faut placer des intentions dans cette eau. Et c'est une tradition millénaire. Les eaux bénites n'étaient pas autre chose, elles sont chargées avec des intentions d'amour, de pureté. Maintenant on peut le faire soi-même en se concentrant, en méditant pour envoyer ce type de message à l'eau avant de la boire, ce qui amplifiera le message.
Propos recueillis par Christophe Guyon.