Et si on cherchait un vrai nom pour l'eau qui nous compose?




Actuellement l'eau qui nous compose (ainsi que les animaux et les végétaux) est appelée par certains "eau biologique" comme dans le journal "Le Monde" datée du 20 mai 2012 (cliquez ici pour lire). Le souci dans le choix de ce mot c'est que l'eau liquide est aussi "biologique" tout comme la vapeur d'eau (eau à l'état gazeux) ou la glace (eau à l'état solide). Quand on met un mot aussi général que "biologique" cela indique clairement un manque d'information sur le sujet sur lequel on s'exprime.

D'autres néanmoins, comme Marc Henry, chimiste à l'Université de Strasbourg, ont cherché un terme plus adéquate par rapport à cette eau très spéciale en nous apportant le terme d"eau interfaciale" ce terme a pour avantage de nous donner une notion d'échelle de cette eau qui nous compose qui ne peut s'appréhender qu'à l'échelle moléculaire. Une description est d'ailleurs disponible sur le site de Marc Henry en cliquant ici . La découverte de ce terme m'avait inspiré en 2011 des petites vidéos sur le sujet comme celle ci-dessous.

            


Cependant tout comme le mot "biologique", le mot "interfaciale" a le défaut de ne pas spécifier suffisamment la particularité de l'eau qui nous compose. En effet, toute eau quelque soit son état est de fait interfaciale c'est-à-dire en contact avec une surface de quelque chose comme le montre l'image ci-dessous extrait d'un article du blog de Yann Olivaux.



On notera d'ailleurs sur cette illustration la difficulté à représenter l'eau dite "interfaciale" puisque pour l'illustrer il a été utilisé un verre d'eau...liquide.

Cette image soulève une autre interrogation puisque toute eau à l'échelle nanométrique est appelée  eau "interfaciale", on ne différenciera donc pas l'eau qui nous compose et la nanopellicule d'eau sur un mur en parpaing par exemple, tout en sachant qu'elles n'ont pourtant pas la même fonction.

Par conséquent, les mots "biologique" et "interfaciale" ne satisfont pas. Notamment dans une démarche pédagogique, comment comprendre que nous sommes composés d'eau?  Cela paraît bien difficile.

Nommer c'est informer sur la spécificité d'une chose. Nommer c'est reconnaitre l'existence de cette chose. Sachant que d'après les scientifiques, l'état d'une eau a une incidence sur ses propriétés physico-chimiques. Il est donc pertinent de nommer l'eau qui nous compose car elle n'a rien à voir avec l'eau liquide, l'eau solide ou l'eau gazeuse. Elle n'entre pas dans le cycle de l'eau classique par exemple. Elle apparait à la naissance d'un être vivant en grande quantité proportionnellement et disparait progressivement. Ce qui fait que le vieillissement est connu pour être une déshydratation.



Pour la nommer nous devons alors  identifier ce qui la rend spécifique. Que savons-nous d'elle? Simplement que c'est une eau qui compose chaque être vivant sur Terre (végétaux, animaux, humains). Cherchons alors le point commun que partage chaque être vivant. Et il se trouve que le point commun c'est la présence de la molécule d'ADN. Molécule qui va justement différencier les êtres vivants entre eux, les rendant ainsi uniques.

Alors si nous nommions cette eau par exemple "eau ADNifiée"! Voire "eau génétique"! Nous aurions enfin un nom proche de ce qui la différencie de l'eau à l'état solide, à l'état liquide ou à l'état gazeux. On pourrait aussi l'appeller "l'eau cellulaire" puisque chaque être vivant est composé d'au moins une cellule.

Bref la réflexion est ouverte.

Dans un prochain article, je tenterai d'expliquer pourquoi nous rencontrons cette difficulté à nommer cette eau qui nous compose. En attendant méditons sur ces belles paroles de Bruce Lee qui a la lumière de ce présent article nous amène à comprendre toute la sagesse de ce qui est dit par ce dernier.

cliquez ici pour le voir en vidéo

Traduction: Vide ton esprit. Sois sans forme, informe, comme l'eau(liquide). Vous mettez l'eau dans une tasse, elle devient la tasse. Vous mettez l'eau dans une bouteille, elle devient la bouteille. Vous mettez l'eau dans une théière, elle devient la théière. L'eau peut couler calmement ou elle peut tout fracasser sur son passage. Sois de l'eau mon ami.

Cet article est écrit dans le cadre du dossier N°2 "L'eau morphogénique
qui est l'un des 12 dossiers de l'eBook "L'eau qui nous relie"

eBook disponible à la vente à 10,99€