L'eau et le cinéma




Quand il s'agit d'évoquer l'eau (liquide) et le cinéma il est frappant de se dire qu'elle est rarement une source d'inspiration des réalisateurs. Ce qui n'est pas le cas à propos des peintres et des photographes. Pourquoi? Réponse dans le dossier N°9. Je vous propose donc cet article un échantillon d'extrait de films dont le réalisateur de cinéma qui,  a défaut de centrer le film sur l'eau elle-même, en fait le décor principal du film.


         
         

"The River Wild" de Curtis Hanson (1994)


         

"Noé" de Ridley Scott (2014)



         

"All is lost" de C. J. Chandor (2013)



  

"Le grand bleu" de Luc Besson (1988)





"En solitaire" de Christophe Offenstein (2013)





"Titanic" de James Cameron (1997)



             

"Abyss" de James Cameron (1989)



             


"La piscine" de Jacques Deray (1969)





"De l'eau tiède sous un pont rouge" de Shohei Imamura (2001)





"L'odyssée de Pi" de Ang Lee (2012)






"Waterworld" de Kevin Reynolds (1995)





"Pluie d'enfer" de Mikael Salomon (1998)




"Haeundae" de Yoon Je-kyoon (2009)

Cet article est écrit dans le cadre du dossier N°9 "L'eau et le cinéma
qui est l'un des 12 dossiers de l'eBook "L'eau qui nous relie"

eBook disponible à la vente à 10,99€